Fondation Alfred Molet
Association Afaam  amistad Francia Argentina  n° W431001094
SIRET  804 133 031 00018  -  Association  déclarée  9220 - APE 9499Z
Référence : déclaration n° D45017085822 par INSEE CENTRE

 

 

 

Mémoire

Une pensée pour notre cousin et ses parents 

 NICOLAS MOLET  

  "était le petit fils de René et Héléne (Cattenieres)"

 

Le conducteur d'une Porsche se tue contre un camion

Publié le dimanche 04 décembre 2011 à 10H21 - Vu 4558 fois


 
La violence du choc n'a laissé aucune chance de survie au conducteur de la Porsche.

La violence du choc n'a laissé aucune chance de survie au conducteur de la Porsche.


THILLOIS (Marne). Dramatique collision, hier vers 0 h 30, sur l'A4 près de Reims. Au volant d'une Porsche, un Axonais de 29 ans s'est encastré sous la remorque d'un poids lourd. Il est mort sur le coup.

 

LA violence du choc (voir les images) ne lui a laissé aucune chance de survie. Hier vers 0 h 30, un jeune Axonais de 29 ans, Nicolas Molet, a trouvé la mort dans une effroyable collision survenue sur l'autoroute A4, à l'approche de l'agglomération rémoise.
Originaire de Château-Thierry mais domicilié depuis l'an dernier dans le village voisin d'Epaux-Bézu, le jeune homme circulait seul à bord d'une Porsche Boxster cabriolet lorsqu'il a percuté de plein fouet l'arrière d'un 38 tonnes. Il a été tué sur le coup. Sans enfant, il avait une compagne et travaillait dans une société axonaise spécialisée dans la pose d'alarmes incendie.
Le terrible accident qui lui a coûté la vie s'est produit dans le sens Paris-Metz, un kilomètre avant l'échangeur de Thillois.
A cet endroit, l'A4 comprend trois voies de circulation.

300 mètres pour s'immobiliser

Les deux plus à gauche mènent vers le contournement autoroutier de l'agglomération rémoise, en direction de Châlons-en-Champagne, tandis que la plus à droite prépare la sortie vers Tinqueux et la traversée urbaine de Reims.
Rémois de 55 ans travaillant pour la société Walbaum, le chauffeur du poids lourd transportait une petite quantité de pièces métalliques. Il circulait sur la voie la plus à droite, « à une vitesse normale et tous signaux réglementaires allumés », indique la gendarmerie, « lorsqu'il a entendu un bruit provenant de l'arrière ». « Il n'a rien vu arriver alors qu'il regardait régulièrement dans son rétroviseur. Il a pensé à l'éclatement d'un pneu mais dans le même temps, il a ressenti une forte poussée qui emportait son camion. Il n'a pu s'arrêter que 300 mètres plus loin. Il est descendu et c'est là qu'il a découvert la Porsche encastrée sous la remorque. »
Le chauffeur a tout de suite prévenu les secours mais il n'y avait hélas plus rien à faire pour la victime. C'est un corps sans vie que les pompiers ont découvert. Trois heures ont été nécessaires pour le désincarcérer.

Un véhicule acquis récemment

D'après les témoignages de plusieurs personnes doublées par la Porsche, son conducteur avait pris l'A4 à Château-Thierry. Aucun témoin n'a assisté à la collision. Il n'y avait personne derrière lui à ce moment-là, ni dans les secondes précédant l'impact. A l'arrivée des premières voitures, le chauffeur était déjà remonté dans sa cabine pour donner l'alerte.
L'automobiliste semblait se rendre à Reims, d'où sa présence sur la voie la plus à droite. Aucune trace de freinage n'a été relevée. Les enquêteurs ne sauront sans doute jamais pour quelle raison précise il n'a été en mesure de réagir à l'approche du camion, mais ils ne peuvent s'empêcher de penser qu'une vitesse excessive (estimée à plus de 200 km/h) est malheureusement impliquée dans la survenue du drame.
Peut-être aussi que le jeune Axonais n'avait pas encore une parfaite maîtrise de ce type de véhicule. Il l'avait depuis une quinzaine de jours seulement.





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement